Romain Simon CEO & Co-founder @ Datananas

Emails B2B : nos 12 conseils [CHECKLIST]

1 minutes

Checklist : 12 conseils pour vos emails B2B
[Votes: 146 Moyenne : 4.2]

Les emails B2B sont des éléments incontournables de l’activité de prospection commerciale des entreprises. Cependant, l’emailing B2B est un exercice périlleux.

Pour vous aider dans votre activité de prospection commerciale, voici 12 conseils pour des mailings efficaces.

 

Quelle stratégie adopter pour vos emails B2B

  1. Il vaut mieux envoyer 50 mails par jour plutôt que 3000 emails tous les deux mois : meilleur taux d’ouverture, permet de mieux gérer les réponses, …
  2. Un seul email n’est pas suffisant ! Il faut relancer plusieurs fois (par email, mais aussi par téléphone, etc…)
  3. N’envoyez des emails qu’à une base “fraîche” (pas de base louée déjà utilisée 100 fois)
  4. N’envoyez vos emails de prospection qu’à des adresses nominatives (et des interlocuteurs qui ont un rapport avec votre demande bien entendu)

 

Les objets de vos emails B2B

  1. Privilégiez des sujets courts
  2. Utilisez quelque chose de familier dans l’objet, comme le nom de l’entreprise du prospect
  3. N’en dites pas trop dans l’objet… Il faut que votre email soit ouvert.

 

Contenu de vos emails B2B

  1. Evitez au maximum les images dans vos emails. Privilégiez des emails de prospection avec uniquement du texte.
  2. Personnalisez au maximum votre email. Le minimum requis est le prénom du prospect au début de l’email.
  3. Votre email doit aller à l’essentiel et répondre à ces questions le plus brièvement possible : qui je suis & ce que je veux/ce que je peux apporter.
  4. Votre email doit avoir l’air d’être envoyé manuellement. Pas de badge Mailchimp, pas de lien unsubscribe, votre vraie signature avec téléphone perso, etc…Vous pouvez même tenter le “Sent from my iPhone” à la fin du mail 🙂
  5. Terminez votre email par un appel à l’action clair : une question !

 

Si vous désirez approfondir vos connaissances et vos compétences en matière de rédaction d’emails de prospection et de relance, n’hésitez pas à consulter notre ebook : 28 modèles d’emails de prospection B2B. Disponible dès maintenant en téléchargement gratuit.

Ebook – 28 modèles d’emails de prospection
Télécharger l’Ebook

Romain Simon CEO & Co-founder @ Datananas

2 Replies to “Emails B2B : nos 12 conseils [CHECKLIST]”

  1. Bonjour Romain,

    Je ne suis pas en accord avec plusieurs conseils :
    1. et 2. Certes, mais c’est aussi un bon moyen de “pourrir” sa base avec un nombre de désinscription élevé et, plus grave encore, de faire diminuer son taux de déliverabilité (mise en spam)… L’objectif est de trouver le bon équilibre
    8. Pas forcément. Des alternatives textuelles (attribut alt) bien choisies peuvent inciter l’internaute à activer les images par exemple -> bon signe pour sa réputation (au sens filtre anti spam)
    11. Je suis en accord avec la recommandation si ce n’est qu’il serait judicieux de rappeler que le lien désinscription est obligatoire du point de vue légal…

  2. Bonjour Olivier,

    Merci pour ces remarques pertinentes.

    Je ne suis pas sûr d’avoir compris votre objection sur le points 1 et 2, mais je pense qu’on est d’accord sur le fait qu’il faille trouver le bon équilibre entre la fréquence des mails (assez pour avoir une réponse, mais pas trop pour ne pas être vu comme spammeur).

    8. Vous avez peut-être raison, mais j’ai tendance à croire que la présence d’images affecte plutôt la déliverabilité.
    Je mentionnais également ce point car il me semble qu’un e-mail texte (si il est bien rédigé et pas trop salesy) aura moins tendance à être considéré comme du spam.

    11. Le site de la CNIL mentionne qu’il faut donner “un moyen simple de s’opposer à la réception de nouvelles sollicitations (par exemple lien pour se désinscrire à la fin du message).”
    Il me semble qu’une réponse à l’email du type “Je ne suis pas intéressé” est acceptable, et plus cohérente si vous envoyez des emails qui ressemblent à des emails envoyés en “one to one” (d’ou le format texte, la personnalisation, signature, etc…)

    Le fond de ma réflexion est le suivant : Si je reçois un mail qui a l’air d’avoir été envoyé manuellement par quelqu’un qui veut prendre contact avec moi, j’aurais plutôt tendance à lui répondre “Non merci, je ne suis pas intéressé” plutôt que de cliquer sur le bouton “spam”. Cela permet aussi d’avoir des réponses du type “non merci, nous utilisons déjà votre concurrent X” ce qui permet éventuellement d’ouvrir la discussion sur cette objection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.